" La maladie qui nous frappe n'est jamais celle de tout le monde" (François Droz)


 Maladie de Parkinson et orthophonie par Madame Carine AMOSSÉ

 Orthophoniste au service de Neurologie du CHU de Rouen

 L’orthophoniste rééduque  les personnes atteintes de parkinson qui ont des difficultés de parole, de déglutition, d’écriture. La prescription médicale est faite par le médecin ou le neurologue. 

Un bilan est d’abord réalisé pour repérer les troubles.

L’écriture : Les troubles Difficulté pour gérer la vitesse, la taille et la précision du trait. Lenteur d’exécution ou accélération. Blocages, parfois au milieu des mots. 

Retour visuel répété pour vérifier les productions.

La rééducation Elle est intensive, de courte durée, demande un travail personnel.

Son but : récupérer une écriture fonctionnelle. Pour cela, l’orthophoniste donne des indices visuels (supports avec lignes), des indices auditifs (conseils verbaux), des exercices progressifs (productions graphiques, productions d’écriture fonctionnelle, mots puis phrases de + en+ longues).

La déglutition: Les troubles Difficultés pour avaler les médicaments, la salive, les aliments solides. Augmentation du temps nécessaire pour manger. Infections pulmonaires récurrentes. 

Perte de poids. Toux en mangeant et en buvant. Etouffement.

La rééducation Travail de la motricité buccale (prise de conscience du fonctionnement, travail sur la langue, les lèvres, les joues). Conseils sur la posture, les comportements (tête baissée pour avaler, manger au calme, bouchée après bouchée). Modifier l’alimentation. Epaississant. 

Boisson gazeuse, chaude ou froide.

La parole : Les troubles Baisse de l’intensité vocale. Voix rauque et monotone. Rapidité de la parole. Articulation simplifiée. Perte d’intelligibilité. Nécessité de répéter pour se faire comprendre. Difficulté pour terminer ses phrases. Tendance à accélérer la parole.

La rééducation Travail sur la respiration : apprendre à mieux gérer son souffle, apprendre la respiration abdominale. Travail sur le débit : utiliser des moyens permettant de réguler la rapidité de la parole (métronome, pacing-board).  Travail sur l’articulation.

LSVT : Méthode américaine (Lee Silverman Voice Treatment). Moins de 300 orthophonistes formées en France. Rééducation intensive (4 fois 1 heure + travail personnel). Rééducation de courte durée (1 mois), et ciblée sur le parler fort.

Nécessité d’une participation active. Tenue vocalique. Production de sons graves, aigus. Utilisation de phrases fonctionnelles. Exercices progressifs : mots de plus en plus longs, phrases courtes, conversations courtes.

Son efficacité : Amélioration de l’articulation, de l’expression faciale, ou encore de la déglutition.

L’orthophonie permet d’apporter un mieux-être, de faire face aux difficultés de parole, aux difficultés pour avaler, à l’écriture petite. Elle est prise en charge à 100%.

Pour les personnes qui commencent à être gênées, ne pas attendre que les troubles soient complètement installés pour consulter.                        

                                                       Le 18 février 2014  Rédaction Irène et Jacky BLANCHARD

Publicités

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :